Pipistrellus-pipistrellus dans la boîte d’allumettes…

Je suis dans la serre en train de faire de nouveaux semis après les attaques ahurissantes des campagnols. Je lève le front et je vois passer Mat avec le chien, tous deux trottinant, sautant, se disputant un bout de bâton. Sissi, notre chienne soleil a bien changé : parfois, j'ai même l'impression qu'elle sourit. Je les … Lire la suite Pipistrellus-pipistrellus dans la boîte d’allumettes…

Mais nous ne le savions pas …

Un texte magnifique, écrit par Garonne Jessy. Vous pouvez le retrouver sur facebook, en suivant ce lien : https://www.facebook.com/jeanlau.laujean.3 J’ai grandi dans un grand ensemble de bâtiments blancs au flan d’une colline. Nous étions des milliers de familles concentrées là par nécessité historique. Il fallait loger tous ces peuples venus de toutes ces France d’ici ou … Lire la suite Mais nous ne le savions pas …

Parution de mon nouveau polar : Brive La Galère, aux éditions Cairn et une première critique très prometteuse

La troisième aventure de mon fragile et néanmoins tenace commissaire Savigny est parue. En voici une première critique, sous la plume du talentueux Paul Maugendre et quatre étoiles sur cinq sur Babelio. Venant de lui, qui ne laisse rien passer, ça me paraît très prometteur pour les destinées de ce polar. Youpi ! Editions Cairn … Lire la suite Parution de mon nouveau polar : Brive La Galère, aux éditions Cairn et une première critique très prometteuse

Il y a le front, il y a l’arrière, et c’est ainsi, depuis les premiers temps du monde

Ils sont là, autour de la table, mes amours. Mes fils. Moi la féministe qui n'ai eu que des garçons, une palanquée de garçons, je les regarde et j'en ai des bouffées de plaisir. Ils sont là, blonds, bruns, tous barbus, mes gars, mes petits. Ils parlent, animés et passionnés. Leurs voix graves résonnent dans … Lire la suite Il y a le front, il y a l’arrière, et c’est ainsi, depuis les premiers temps du monde

De nos propres mains, nous avons tué notre coq

Comment annoncer une si terrible nouvelle ? Comment avouer ce crime ? Je ne peux que raconter ici sans fard, la tragédie terrible que nous avons orchestrée : Achille est mort de nos mains d'humains omnipotents. Je sais déjà que mes amis végans vont pleurer, tempêter, me maudire, me bannir, mais voilà. Mon retour à … Lire la suite De nos propres mains, nous avons tué notre coq

A l’ombre du coronavirus : je ne peux pas parler de mes poules, pas maintenant, alors que la survie de mon pays des Lumières se joue

J'avais promis de parler des poules. J'avais promis de dire comment la tragédie s'était finalement bien finie. Mais je ne peux plus. Il y a eu le coronavirus qui s'est pointé. Alors, vite fait : elles vont bien mes cinq poules. L'une d'elle, en grandissant, est devenue un coq : un énorme coq qui a … Lire la suite A l’ombre du coronavirus : je ne peux pas parler de mes poules, pas maintenant, alors que la survie de mon pays des Lumières se joue